- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

View other editions

La dépression lors de FPI : un problème à ne pas négliger

Lorsqu’une maladie telle que la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) vous est diagnostiquée, vous devez affronter davantage que des difficultés physiques. Le diagnostic et la maladie compromettent également votre bien-être mental, parfois au point de déclencher une dépression. Comme le montrent les études, la dépression est en effet relativement courante chez les patients atteints de FPI. Les chercheurs recommandent donc d’accorder une attention particulière à son dépistage et sa prise en charge lors de FPI. 

depression-belungmagazine

Qu’il faut être attentif aux symptômes de dépression, même lorsque la fonction pulmonaire est relativement préservée

Des chercheurs japonais ont récemment procédé au dépistage de la dépression dans un groupe de 121 patients souffrant de FPI, mettant en évidence 27 cas limites ou avérés. La dépression s’est révélée jouer un rôle important dans l’état de santé des patients qui en étaient victimes. Les chercheurs pensent par conséquent qu’une prise en charge efficace de la dépression, notamment par psychothérapie, pourrait améliorer la qualité de vie des patients atteints de FPI. Ils affirment qu’il faut être attentif aux symptômes de dépression, même lorsque la fonction pulmonaire est relativement préservée. La dépression doit être systématiquement recherchée chez les patients souffrant de FPI, auxquels doit être offert un traitement de soutien approprié, tel qu’une psychothérapie et des antidépresseurs.

Mais également de votre état psychologique, qui ne peut en aucun cas être négligé

Kim Fredrickson, qui a reçu un diagnostic de FPI en 2014, confirme les conclusions des chercheurs japonais. Selon elle, il est tout à fait normal que le diagnostic de FPI provoque tristesse, frustration, colère et abattement. Elle ajoute que les patients et les personnes qui s’en occupent sont souvent aux prises avec la dépression en raison d’un stress et d’un chagrin omniprésents. Heureusement, dit-elle, il existe de nombreuses armes contre la dépression. Outre les traitements médicamenteux, que vous pouvez aborder avec votre médecin, la psychothérapie, l’exercice et les groupes de soutien peuvent être d’un précieux secours. Après tout, votre bien-être ne dépend pas seulement du fonctionnement de vos poumons, mais également de votre état psychologique, qui ne peut en aucun cas être négligé.

Il y a peu, le professeur Demosthenos Bouros et ses collègues grecs ont à leur tour présenté leurs résultats sur l’impact de la dépression chez les patients atteints de FPI, à l’occasion du congrès annuel de l’American Thoracic Society (ATS) organisé à Washington. Leur étude prospective de 72 patients souffrant de FPI sans antécédents de dépression a révélé que dans 39 % des cas, la dépression exerçait un impact important sur la gravité de la maladie, la pénibilité des symptômes et la qualité de vie. Selon ces chercheurs, d’autres études prospectives devraient être mises sur pied pour examiner le rôle des antidépresseurs chez les patients présentant une FPI et une dépression concomitante.

Source :
Matsuda T, et al. Intern Med. 2017, vol. 56, p. 1637-1644. DOI : 10.2169/internalmedicine.56.7019
Résumé présenté par Argyrios Tzouvelekis et al. lors du congrès annuel de l’American Thoracic Society qui s’est tenu en mai 2017 à Washington, aux États-Unis : http://www.atsjournals.org/doi/abs/10.1164/ajrccm-conference.2017.195.1_MeetingAbstracts.A1138
https://pulmonaryfibrosisnews.com/2017/08/08/pulmonary-fibrosis-and-struggles-and-solutions-for-dealing-with-depression/

 

disclaimer
BE/OFE-171214f 04/2018