- Belung Magazine
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En utilisant ce site, vous acceptez leur utilisation OK, I agree No, give me more info

View other editions

Comment prendre en charge l’essoufflement lors de FPI ?

L’essoufflement est probablement l’une des conséquences les plus pénibles de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI). Les difficultés respiratoires sont responsables d’une dégradation de la qualité de vie perçue et d’une limitation importante des activités quotidiennes. Une prise en charge efficace de l’essoufflement est donc en toute logique un objectif majeur des soins aux patients atteints de cette maladie. Des chercheurs ont fourni un résumé de l’état des connaissances dans ce domaine complexe dans la revue Expert Review of Respiratory Medicine.

chronic-breathlessness-belung-magazine

Concrètement, que se passe-t-il dans votre corps lorsque la FPI provoque un essoufflement ? Ce dernier est le résultat d’une incohérence entre signaux neurologiques et réponse mécanique. Vos nerfs commandent à vos poumons de travailler davantage (le « signal neurologique »), mais la FPI empêche vos poumons de fournir la réponse attendue. La réponse mécanique (le gonflement des poumons pour aspirer l’air) est trop faible. En tant que patient(e), vous percevez cette incohérence, ce qui ne fait qu’accroître la sensation d’inspiration non satisfaite. Ce problème, qui survient principalement pendant l’exercice physique, limite vos activités et compromet votre qualité de vie.

La formation de tissu cicatriciel dans les plus petites subdivisions de vos poumons empêche l’oxygène de passer librement de l’air qu’ils contiennent vers la circulation sanguine

Vos poumons sont également plus sollicités au repos. La FPI rend vos poumons plus « raides ». Vous avez par conséquent plus de mal à les dilater et l’air en est expulsé plus rapidement que vous ne le souhaiteriez. L’altération des « échanges gazeux » est un troisième phénomène affectant les poumons atteints de FPI. La formation de tissu cicatriciel dans les plus petites subdivisions de vos poumons empêche l’oxygène de passer librement de l’air qu’ils contiennent vers la circulation sanguine. Pour toutes ces raisons, les patients souffrant de FPI respirent de façon plus rapide et superficielle.

Dans ces conditions, est-il possible de soulager l’essoufflement lors de FPI ? Les chercheurs avancent un certain nombre de traitements. Malheureusement, les données mettant en évidence leur effet positif sur l’essoufflement dû à la FPI sont peu concluantes. C’est ce qui pousse les chercheurs à recommander des études mieux conçues ayant pour but de déterminer l’efficacité de diverses interventions dans la prise en charge de la FPI. L’espoir est qu’elles fournissent des indications robustes sur la façon de combattre ce symptôme grave. 

Les chercheurs recommandent des études mieux conçues
Source :
Denis E. O’Donnell, J. Alberto Neder, Ingrid Harle et Onofre Moran-
Mendoza (2016) : Chronic breathlessness in patients with idiopathic pulmonary
fibrosis: a major challenge for caregivers. Expert Review of Respiratory Medicine. DOI :
10.1080/17476348.2016.1251843
 
 

disclaimer
BE/OFE-171214f 04/2018